En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus ou modifier vos paramètres cliquez ici.

LA QUALITE DE LA PARTICIPATION 

Quelle(s) question(s) peuvent être posées ?

En explorant la qualité de la participation, ce sont les modalités de cette participation qui sont analysées en détail. Tout d’abord, à quelles étapes ont participé les populations concernées ?

  • Quelle était la participation globale à l’intervention ?
  • Quelle était l’implication dans la préparation de l’intervention ?
  • Quelle était la participation dans l’animation ?
  • Quelle était la participation dans l’évaluation de l’intervention ?

Selon l’importance de l’intervention, ces questions peuvent être plus affinées en explorant le degré d’implication et le degré de participation.

 Exemples de critères et d’indicateurs

LA PARTICIPATION

Indicateurs

Echelles

Populations plutôt concernées

Degré d’implication dans la préparation ou la gestion  de l’intervention

- Information

- Consultation (recueil d’avis avant la prise de décision)

- Concertation (association à l’élaboration d’une décision : discussion, argumentaire)

- Codécision (partage de pouvoir dans la prise de décision)

- population

- partenaires

- membres du groupe projet

Degré de participation

(à affiner lors de la préparation, l’animation, l’évaluation, …)

- Participation passive (présent sans intervenir)

- Participation mixte (intervient peu)

- Participation active (force de proposition ou de questionnement)

- population

- partenaires

- membres du groupe projet

 

En amont, comment préparer au mieux cette évaluation ?

Convenir en amont, avec l’équipe projet, du statut de la participation (degré d’implication)

  • Définir en amont les échelles pour distinguer les degrés de participation
  • Prévision d’un temps de création d’outils pour analyser cette participation (grille d’observation)
  • Prévoir l’intervention d’une personne (si possible un prestataire extérieur) pour réaliser l’observation du degré de participation
  • A défaut, prévoir une grille assez simple à destination de l’animateur de la séance, à remplir en fin de séance

En cours d’intervention, comment réaliser au mieux cette évaluation ?

  • Faire intervenir l’observateur avec sa grille d’observation de la participation, aux étapes cruciales de l’intervention.
  • Donner la grille aux animateurs et les consignes.
 tl_files/evalin/images/attention-11.jpg 

  Il n’est pas réaliste d’observer toutes les interventions. Il n’est pas réaliste d’affiner le degré de

  participation pour toutes les interventions. Choisir ce qui semble le plus intéressant d’évaluer

  pour cette intervention.

En fin d’intervention, comment réaliser au mieux cette évaluation ?

  • Recueillir toutes les fiches d’observation ou de notation de la participation (analyse du degré de participation)
  • Analyser les comptes-rendus de réunions pour porter un avis sur le respect du degré d’implication

Réponses par l’illustration

Il est possible de faire appel à un observateur tiers, ni intervenant ni participant pour évaluer la participation, comme dans l’intervention « Formation en nutrition pour des femmes en cours d'apprentissage socio-linguistique » où une grille d’observation à remplir par un observateur a été utilisée. Cette grille reprend différents points dont la qualité de la participation, en jaugeant l’implication des participants, notamment par les suggestions faites en lien avec l’intervention, mais aussi la qualité d’écoute.

Un questionnaire remis aux élèves à la fin de chaque séance leur permettait de juger de leur participation pour les ateliers nutrition de Pralimap (cf questionnaire). En parallèle le carnet de bord permettait à l’intervenant d’évaluer la participation des élèves de façon individuelle et globale.

Le degré d’implication dans la préparation de l’intervention peut être prévu dès la création de l’intervention. Ainsi, dans l’intervention « Prévention du surpoids, de l'obésité et du diabète chez la femme enceinte », la première phase de l’intervention consistait à consulter les professionnels via des questionnaires pour connaître leurs besoins et adapter la suite de l’intervention. Leur implication s’analyse à partir des questionnaires.

De même pour « Manger, bouger, pour mieux grandir » un questionnaire à l’attention des parents permettait d’ajuster l’intervention auprès des enfants avant qu’elle ait lieu.